samedi 27 juillet 2013

Maintenance area : le making-of


En cette période de vacances, je n'ai pas beaucoup le temps de peindre et je vous propose un petit retour de deux ans en arrière sur un diorama que j'avais réalisé pour le Golden Demon allemand d'août 2011.  Le but de cet article n'est pas de faire un pas-à-pas exhaustif sur les techniques que j'ai utilisé pour réaliser ce diorama mais plutôt de donner un apercu et quelques considérations générales sur la facon dont je réalise mes dioramas.

Je vais donc essayer de mettre en avant ma manière de créer un diorama mais aussi le processus créatif et les évolutions qui se produisent au fil du temps de la réalisation.  Cet article sera divisé en quatre parties : la composition, la maquette, les figurines et enfin le socle.


1. La composition


En matière de diorama, il n'existe pas vraiment de théorie relative à la composition de la scène.  Cependant, on peut largement s'inspirer de celle concernant la peinture sur tableau mais en l'adaptant à la 3D.  Personnellement, quand je commence un diorama, je me mets simplement à placer les éléments
sur un feuille en papier qui représente le socle.

Il existe cependant un règle dont il faut absolument tenir compte : l'homme occidental lit de gauche à droite.  La première fois qu'il verra votre diorama, il le décryptera en partant de la gauche jusqu'à son extrémité droite.  Il faut donc penser votre composition dans cette optique là.

Deuxième point que je trouve important : ne jamais aligner votre composition avec les bords de votre socle (dans le cas d'une base rectangulaire).  Ça a tendance à donner un rendu trop rectiligne qui manque d'intérêt.

Vous verrez avec les photos qui suivent que la composition a beaucoup évoluée au fil du temps même si l'on sent bien qu'il reste une ligne directrice.  Je travailles beaucoup au feeling pour ce genre de pièce donc il me faut du temps pour en arriver à la composition finale.


La toute première photo du dio.  On voit que la position du Hellhound restera plus ou moins la même sur la version finale.


 Le hellhound sur la socle avec quelques accessoires.  Cette version était destiné à la catégorie véhicule donc sans figurines.  Ce n'est que par après que j'ai décidé de le transformer en diorama.  Au niveau du décor, j'ai rajouté un toit pour donner un peu de hauteur au diorama


Une nouvelle version avec des figurines cette fois-ci.  On note le rajout de la sentinelle qui transportera les bidons.  La figurine sur la garde-boue disparaitra dans la version finale.

Rajout d'un technoprêtre qui disparaitra au profit d'un garde assis car il surchargeait l'arrière de la scène.  Le serviteur sur le char se retrouvera derrière sur la version finale.


La composition finale.  On remarque que ça a pas mal évolué par rapport aux premières photos.


2. Le Hellhound

Pour le Hellhound, j'ai du procéder à quelques modifications pour adapter l'arrière du char à l'action que je souhaitais représenter.  Au début, je ne comptais faire que quelques petits changements mais au final il s'est avéré que je n'ai pas su me retenir de rajouter plein de petits détails.


Le début de la conversion : modification du canon, ajout de gardes-boues ainsi qu'un bidon d'essences et des jerrycans.


 Un close-up sur les détails inspirés des chars de la Deuxième Guerre mondiale.


 Une vue de la zone qui accueille les bidons de combustible.  J'ai du pas mal modifier l'intérieur pour arriver à quelque chose de réaliste.


 La conversion finie avec l'ajout des derniers détails tels que les verins pour la porte arrière ou encore un mitrailleuse sur la tourelle.


 Une vue de flanc montrant la grille refaite en photo-découpe.


Un morceau de garde-boue a été refait en feuille de plomb puis endommagé.


 Une première couche de peinture.


 On ajoute les ombres et les éclaircis.


 Sur les conseils de Morbäck, je rajoute une bande orange qui créé un contraste de couleur complémentaire.


La peinture du char finie.  On note que les jerrycans rouges apportent un contraste supplémentaire intéressant.   J'ai pris la peine de mettre une décalco avec le symbole "inflammable" sur le bidon.  Elle vient d'une marque destinée aux maquettes au 1/48e. 



Une vue intérieure présentant les bidons.

3. Les figurines

Concernant les figurines, il n'y a pas grande chose à dire. Je les ai peintes dans des teintes similaires au chars tout en prenant la peine de rajouter quelques nouvelles couleurs (le turquoise notamment).









 Le mécha portant le bidon est un conversion basée sur un sentinelle impériale à qui j'ai rajouté une pince et un contrepoids.


Pour la peinture, je voulais un jaune Caterpillar.  J'ai utilisé la technique de la laque pour travailler la peinture écaillé.  J'ai ensuite utilisé différents jus de peinture à l'huile pour la vieillir ainsi que des pigments.  Du Smoke Tamiya a servi à représenter les zones graisseuses.

4. Le socle

Le socle est simple au premier abord mais demande plus de travail que ce que l'on pourrait le croire.  Je suis parti d'une fine planche de 6 mm d'épaisseur autour de laquelle j'ai collé quatre moulures coupée à 45°.  J'ai ensuite découpé un bloc de polystyrène que j'ai collé et entouré de bande de carte plastique pour obtenir un fini bien lisse.



 Les dalles sont en fait un plateau de mouvement modulable de chez GW que j'ai un peu retravaillé.


Les briques sont créées en liège selon cette technique : briques en liège


 Le plancher est simplement un morceau de balsa texturé.


 Pour la peinture, j'ai peins chaque dalle dans un couleur différentes puis je les ai unifié avec une multitude de jus successifs.  On remarque que la zone à l'avant utilise des couleurs plus chaudes que le fond.


 La tôle ondulée est créée avec cette technique : tôle ondulée
La peinture est exécutée en utilisant la technique de la laque pour les éléments gris.  Pour les bidons, j'ai utilisé celle du Maskol.  Utiliser des techniques différentes permet de créer plus de contraste entre les éléments.


 Les marteaux sont fait maison avec des chutes de grappe GW et un manche en cure-dent.  La pioche reçoit elle aussi un manche en cure-dent.  Les boites à outils viennent de chez Hauler.


 Différents détails du diorama


Un gros plan sur les détails. Notez le fil barbelé provenant de chez FW ainsi que le panneau signalant un champ de mines basé sur une décalco FW.


Cliquez sur l'image pour avoir les photos finales.



P.S. Je m'excuse pour la qualité des photos assez moyennes.  Je n'ai pas retrouvé les originaux donc j'ai du reprendre celles postées sur Facebook.

P.S. 2 Si vous avez des questions, n’hésitez pas :)

dimanche 21 juillet 2013

Herald of the dark gods : les résultats






Salut à tous,

Après plusieurs semaines de délibérations intenses, voici enfin les résultats tant attendu du concours dé Kouzes ayant pour thème "Herald of the dark gods".


Les heureux gagnants sont donc ...




Premier : PLX 




Deuxième : Pandera




Troisième : Arnold





La galerie complète du concours :






Et enfin, voici l'avis des différents Kouzes sur le concours en général mais aussi quelques commentaires et critiques sur les pièces qui les ont marqué :

- Morbäck : 

Un excellent concours!
C’est un thème que j’affectionne tout particulièrement, et j’ai été vraiment surpris et charmé par la diversité et la richesse des conversions : le Chaos dans toute sa splendeur !
 

Même si le niveau était assez inégal, avec des pièces très abouties techniquement et d’autres plus modestes, l’ensemble des entrées fourmille d’idées excellentes et parfois surprenantes mais carrément cool ! Le Seigneur de PLX a bien évidemment retenu mon attention, mais j’ai aussi vraiment aimé celui d’Arnold, ainsi que les conversions de Gab, VicKing et Marc qui même si de niveaux très différents possèdent un vrai cachet et son l’incarnation de personnages très charismatique.
Un grand bravo a vous tous, et merci pour cette galerie que vous nous offrez.




- Karun :

Nous avons pu voir la diversité du chaos dans toute sa gloire, avec des conversions des plus subtiles aux plus étranges, ou des pièces très classiques mais bien peintes.

Les pièces présentées étaient de tous niveaux, et c'est aussi ce qui fait l'attrait d'un concours. Les plus humbles participations viennent grossir les rangs, et mettent d'autant plus en valeur les plus belles pièces. Ce n'est pas pour autant que les "petites" participations sont raillées. Elles sont au contraire respectées : c'est honorable de participer même quand on sait qu'on a peu de chances d'être sur le podium. Chacun fait des efforts, essaye de se dépasser, et ainsi progresse, et c'est tout ce qui compte !

Quand aux pièces du podium, elles sont récompensées pour les années de pratique et d'entraînement acharné dont elles sont le résultat.

Tout le monde en ressort donc grandi !

Tout cela peut paraître fort convenu et pompeux (voir complètement mièvre ^^), mais je trouvais important de rappeler ce qui fait l'essence même d'un concours.



- Cagn :

Ce fut le premier concours organisé avec la nouvelle équipe de kouzes. Vu le résultat,  nous guetterons la moindre occasion pour remettre ça.
Je trouve que nous avons eu une belle participation avec beaucoup d'idées à retenir. Malheureusement nous ne pouvons récompenser tout le monde et il a fallu désigner un podium. On peut dire que l'exercice c'est révélé difficile. Il c'est bien démarquées quelques pièces qui avaient d'emblée une place dans le dernier carré. Néanmoins, on peut dire que les kouzes ont du discuter sec pour trouver les champions et leurs places respectives.

Je suis très fan du style de PLX. Il y a une très grande sobriété qui souligne juste ce qu'il faut pour faire ressortir la figurine. La conversion est également très bien gérée avec ces deux énormes haches tronçonneuses. C'est vraiment le chaos que j'aime.

Pandera nous a fait une belle démonstration de ce qu'il est possible de réaliser avec une grande maîtrise de la technique. Les matériaux, les lumières et le weathering y sont posés à la perfection.

Le true scale d'Arnold est un coup de coeur. Il y a dans cette figurine un petit côté V2 cher à mon coeur... De plus, certains détails sont vraiment bien traités. C'est le cas de l'effet lumineux de la masse qui renforce le côté démoniaque de la pièce.

Je regrette pour ma part que certaines participations n'aient pas bénéficié de photos de meilleure qualité. Cela leur aura peut-être coûté une place sur le podium.
Comme disait le baron :"l'important est de participer". Je rajouterai simplement :"Et de montrer aux autres ce que l'on fait de son côté" ;-). C'est comme cela que l'on trouve la motivation de progresser dans notre zobby !




- Aliaume : 

Pour ma part, j'ai trouvé ce premier concours des Kouzes nouvelle version très intéressant.  Un nombre de participations honorable représentant un large panel de hobbyistes ; des pièces de peintres confirmés se mélangeaient à des conversions de qualité mais aussi à des figurines destinées au jeu.  Il n'est pas facile de jugé un tel mélange mais c'est cela qui fait la diversité du hobby et que je retiendrai de ce concours.

Au niveau des figurines, deux pièces sortaient vraiment du lot : le terminator de Plx présentant un conversion très intéressante avec une peinture très chouette mais qui manquait encore de travail sur certains détails (les câbles, le socle, ...) et le héros de Nurgle de Pandera qui lui était mis en avant par un peinture de qualité mais un conversion un peu moins recherchée.  Ce ne fut pas facile de choisir entre ces deux là ...


Comme mot final, je tiens à remercier tout ceux qui se sont donné la peine de participer et feliciter les vainqueurs de ce concours.



Nous tenons encore à remercier l'ensemble des participants car c'est grâce à eux qu'un tel concours peut avoir lieu.






--
Lé Kouzes


P.S. : Les gagnants doivent (peuvent) nous contacter à l'adresse du concours pour obtenir leurs lots.

lundi 8 juillet 2013

Talos Minotaure






Je poursuis mon carnaval des horreurs avec mon Talos Minotaure.
C'est vraiment cette figurine qui m'a donné envie de faire les Eldars Noirs. J'ai collectionné dans le passé les figurines Alchimists de Dirz de la game Rackham. J'étais vraiment fan du style tourmenté de leurs créations bio-mecaniques. Lorsque le kit plastique du Talos est sorti chez Games Workshop il m'a directement fait replonger dans cet univers.


La conversion


Malgré la beauté de la figurine d'origine, j'ai vite eu une envie de conversion. La pièce du bassin est absolument superbe mais, il manquait une paire de jambes pour donner tout son sens à cette partie.
J'ai opté pour des jambes de carnifex (je vous ai déjà dit que ce vieux kit est une mine d'or ? ). C'était tout benef, les têtes et bras pour les Scyllas et les jambes pour le Talos !

Il y avait également cette queue qui me dérangait. Ok, le côté scorpion du vieux Talos fonctionnait mais sur le nouveau kit, nettement moins.
C'est la conversion de l'ami Xav qui m'a fait trouver la solution. Le monsieur avait coupé le bout de la queue et l'avait prolongé avec un bras de Cronos. C'est-y pas ingénieux ça ?!

Comme le thème de mes EN reprend quelques figurines mythologiques, c'est tout naturellement que mon Talos est devenu un Minotaure. Pour renforcer cela, je lui ai donné une sorte de lance/tridents...de feu.






La peinture


La technique est la même que pour le reste de l'armée.

- La technique pour la peau dans l'article Razorwing
- La technique pour l'armure bleue dans l'article du Ravageur









Le seul point que je n'ai pas expliqué pour le moment, c'est le métal. Là ce fut une découverte fortuite. J'était en train de faire le dessous du ravageur et je me suis demandé comment enrichir un peut ce métal pour qu'il fasse un peu plus zoneille.
Je me suis souvenu que je me servais de l'encre violette GW pour ombrer les creux de la carrosserie du dessus des raider/ravageurs et que j'aimais bien cette teinte. Je me suis demandé comment j'allais pouvoir appliquer cette encre proprement pour faire des dégradés... Banco, on y va à l'aéro !

- Sous-couche noire
- Zénithal de bombe métallique army painter
- Ombrage à l'aéro avec un mélange 3/1 d'encre violette et de diluant pour aéro maison (1/1 eau déminéralisée et liquide lave vitre)
- Ombrage noir à l'aéro (juste pour accentuer le contraste heing... Sinon on ne verrait plus le violet...)

Ensuite c'est de l'amusement :

- Lining mithril silver (ah bah non là on ne s'amuse pas...)
- Petites stries toujours au mithril silver (ha ! j'avais dis que c'était marrant !)
- Mousse de blister mithril silver (Youhou Hou comme je m'éclate moi !)

Voilà, vous savez tout sur ma technique que certains qualifient de "technique de voleur de poules" Allez savoir pourquoi... Sans doute la jalousie... ;-)




Toutes les photos ici :







Cagn -